[...] j'ai, plein la tête et l'âme, des germes de visions qui passent et se laissent percevoir. Mais ne font que passer, or il faut les incarner complètement, et cela se produit à l'improviste et d'un coup, sans qu'on puisse dire au juste quand cela se produira; ce n'est qu'ensuite, une fois que le cœur a reçu l'image dans sa plénitude qu'on peut passer à l'exécution. [...]

Dostoïevski

Au printemps, Tipasa est habitée par les dieux et les dieux parlent dans le soleil et l'odeur des absinthes, la mer cuirassée d'argent, le ciel bleu écru, les ruines couvertes de fleurs et la lumière à gros bouillons dans les amas de pierres. A certaines heures, la campagne est noire de soleil.

A. Camus