Je me souviens, j'étais beau

La première fois, c'était un matin.
Un de ces matins qui suivent ces nuits sans amour.
Tu es sortie du lit,
Sans mot, ni regard; un au revoir.

Le matin d'après, il s’est invité.
Et se nourrissant de tes silences,
Il a tissé son enveloppe charnelle.
Je ne suis plus tout à fait là.

Depuis, vos corps soupirent
mais jamais ne transpirent.
Les traits de son visage
Trahissent une usure du corps, et de l’esprit.

Je me souviens, j'étais beau, putain.