10.03.09

C’était beau.

Mais était-ce beau au point de devoir le crier au monde entier.
Beau à vouloir chanter aux quatre coins de la nuit.
Beau à pouvoir danser jusqu’au point du jour.

Car ces yeux n’ont vu, ni nos cœurs se lier, ni nos mains s’enlacer.