Il n’y a de terres arides que si l’on s’arrête de chanter, de danser et d’aimer.

Chantons, dansons, aimons.