Il est des planètes où la brûlure d’un soleil n’est guère plus douce que celle de l’obscurité. Il est des fins de jours où l’on pleure car la lumière vous fuit, autant que l’on pleure car la lumière vaut nuit.